Kiki… La Galerie des Monstres… (8ème épisode)


Même les gens du cinéma commencent à fréquenter le Jockey !
L’acteur Jaque Cate­lain qui, d’après Kiki, “venait aussi, bais­sant ses jolis yeux timides”,
 décide de faire un film avec des “stars” de Montpar­nasse.
 Catelain passe la Saint-Sylvestre 1923 à Gstaad en compagnie de Marcel L’Herbier,
qui a sa propre maison de pro­duction, et Alberto Cavalcanti, qui crée les décors de L’Herbier.
Celui-ci a un con­trat de distribution avec une firme espagno­le et veut faire un film sur l’Espagne.
Il offre à Catelain la mise en scène et le premier rôle de son scénario.
L’histoire est celle de forains en tournée en Espagne,
“une évo­cation […] d’un cirque et de personnages types de Montparnasse”.
L’Herbier de­mande à Cavalcanti d’être l’assistant de Catelain, qui est avant tout acteur.

Les auditions ont lieu en janvier à Mont­parnasse.
Kiki, qui paraît au générique sous le nom de “Kiki Ray”, joue son propre per­sonnage, Kiki de Montparnasse,
de même que Florence Martin, une ancienne dan­seuse des Hoffman Girls, …

 Flossie Martin à gauche, Kiki à droite.

…  et le nain Le Tarare.


Devant Kiki, le nain Le Tarare danse avec l’ours.

Bronia Perlmutter est une poupée qui danse et Tylia jongle.

Bronia Perlmutter, la poupée, Jaque Catelain, le clown, et Kiki 
Bronia Perlmutter, la poupée, Jaque Catelain, le clown, et Kiki

Une Américaine de quinze ans, Lois Moran, fait ses débuts en donnant la réplique à Catelain.

Dans La Galerie des monstres
, Catelain et Moran sont deux jeunes Espagnols qui fuient la famille de la jeune fille,
se marient et s’engagent dans un cirque, dirigé par Buffalo le dompteur.
Lois sera la danseuse Ralda et Catelain le clown Riquett’s.


Kiki commence à danser. Derrière elle, à droite, le dresseur, Buffalo.

A To­lède, pour la parade, chacun des artistes exécute un petit numéro
Kiki, Flossie Martin, Le Tarare, Tylia et Bronia partici­pent à cette scène.
Mais le dresseur Buffalo fait des avances à Ralda, qui le repousse.
Furieux, il lâche le lion, qui blesse griève­ment la jeune fille. Panique générale,
Buf­falo oblige Riquett’s à jouer, tandis que Ralda gît, blessée.
 Une scène imaginaire suit, où le lion poursuit des clowns dans le désert.


Séquence de rêve où les forains sont attaqués par un lion. Jaque Catelain est à gauche.
Le lion apparaissait déjà dans Les Mariés de la Tour Eiffel, de Cocteau, représenté par Les Ballets suédois.

Après le spectacle, les forains vont aider Riquett’s et Ralda à s’enfuir.



Les forains aident les amoureux à s’enfuir.  De Gauche à droite : Kiki, avec son châle à pois.
A côté d’elle, Tylia Perlmutter. Devant elles, Bronia, la main sue l’épaule de Catelain et, au premier plan, Le Tarare.

Le tournage, qui commence à Epinay en février, est riche en péripéties.
Lorsque le lion refuse d’avoir l’air féroce, Catelain lui présente un lapin vivant.
Le lion est terri­fié. En outre, Kiki a des problèmes avec les animaux du film :
“J’ai failli être déchique­tée par les singes avec qui je ne sympathisais pas […]. L’ours a voulu faire du corps à corps avec moi et les lumières m’aveu­glaient
, conclut-elle, désabusée
.
Henri-Pierre Roché, ami de Jean-Paul Murat (Sveti dans le film), assiste à la pre­mière du film
le 29 avril à l’Artistic Ciné­ma, rue de Douai.
Comme il se montre élo­gieux pour Kiki, elle lui écrit :
Pour le ci­néma, je ne demande pas mieux que de continuer mais, j’attends qu’on vienne
me chercher.
Si vous connaissiez quelque chose pour moi, ne m’oubliez pas.”


La danse de Kiki est l’une des principales attractions du cirque.

A suivre…

Les mots en rouges feront l’objet de liens ou d’articles ultérieurs…)
Les textes sont largement inspirés de Billy Klüver & Julie Martin & Kiki de Montparnasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *